Auteur : Deepak Chopra – son site : www.deepakchoprameditation.fr/

Deepak Chopra est mondialement connu, ne faisant pas toujours l’unanimité d’une partie de la communauté scientifique et de la médecine mais recevant de l’autre côté les honneurs et récompenses. C’est le premier livre que je lis de cet auteur. À peine commencé, j’ai tenu à vous partager et retranscrire un extrait de son ouvrage qui dévoile avec autant de simplicité et de clarté la magnificence et la perfection de ce corps que nous habitons ici bas. Mais la frontière entre science et spiritualité étant ce qu’elle est, il vous appartiendra de faire vos propres recherches, pour pouvoir vous faire une juste opinion et conclusion.

Dévoilez les dimensions cachées de votre vie

Pourquoi, même lorsque l’on obtient argent, réussite, statut, sexe, etc., restons-nous insatisfaits ?
Pour Deepak Chopra, c’est que notre âme aspire à une vie qui ait du sens et cherche des réponses aux grandes énigmes sur Dieu, le Bien et le Mal, la mort, l’amour…
Dans Le livre des secrets, il nous invite à plonger dans les tréfonds de notre âme, en quête de ces parts mystérieuses de nous-mêmes, qui recèlent un immense pouvoir de guérison et de transformation.
Puisant dans les traditions spirituelles millénaires et l’expérience des grands sages, Deepak Chopra nous apprend à décupler nos capacités de conscience, d’intuition et de créativité.

La pensé des cellules a précédé la nôtre de plusieurs millions d’années. En fait, leur sagesse, plus ancienne que la sagesse corticale, pourrait être la meilleure représentation de la seule chose qui soit plus ancienne qu’elle, le cosmos. L’univers a peut-être aussi pensé avant nous. Où que je porte mon regard, je sens ce que le sagesse cosmique essaie d’accomplir. C’est très semblable à ce que je veux accomplir – croître, déployer, créer -, la principale différence étant que mon corps coopère mieux avec l’univers que je n’y parviens.

Les cellules n’ont aucune difficulté à participer pleinement au mystère de la vie. Leur sagesse est faite de passion totale, d’engagement total ; Aussi voyons si nous pouvons lier les attributs de la sagesse corporelle aux dimensions cachées que nous voulons découvrir.

La sagesse que vous vivez déjà

S’identifier avec l’intelligence du corps

  1. Vous avez un dessin élevé.
  2. Vous êtes en communion avec l’ensemble de la vie.
  3. Votre conscience est toujours ouverte au changement. D’instant en instant, elle ressent tout dans votre environnement.
  4. Vous considérez tous les autres comme vos égaux, sans jugement ou préjugé.
  5. Vous saisissez chaque instant avec une créativité renouvelée, sans vous attacher à l’ancien et à l’obsolète.
  6. Votre être est bercé par les rythmes de l’univers. Vous vous sentez en sécurité, vous êtes l’objet d’une attention maternelle.
  7. Votre concept d’efficacité consiste à laisser le courant de la vie vous porter là où vous avez besoin d’être. Force, contrôle, lutte, ne sont pas votre façon.
  8. Vous ressentez une connexion avec votre source.
  9. Vous vous engagez dans le don, que vous considérez comme source de toute abondance.
  10. Vous voyez tout changement, y compris la naissance et la mort, sur un fond d’immortalité. Ce qui est immuable est pour vous ce qu’il y a de plus réel.

Aucune de ces choses n’est une aspiration spirituelle ; Il s’agit là de fait de l’existence quotidienne, au niveau de vos cellules.

Dessein élevé : caque cellule de votre corps consent à œuvrer pour le bien-être de l’ensemble ; son bien-être propre vient en second. Si c’est nécessaire, elle mourra pour protéger le corps, et c’est ce qui se passe souvent – la durée de vie de chaque cellules est une fraction de notre propre durée de vie. Les cellules de la peau périssent par milliers à chaque heure, ainsi que les cellules du système immunitaire qui combattent microbes intrus. L’égoïsme n’est pas une option, même ce qui est de la survie propre d’une cellule.

Communion : Une cellule reste en contact avec n’importe qu’elle autre cellule. Les molécules messagères se précipitent partout pour notifier le désir ou l’intention, si ténus soient-ils, aux avant-postes éloignés du corps. Retrait et refus de communiquer ne sont pas des options.

Conscience : Les cellules s’adaptent à chaque instant. Elles restent flexible pour pouvoir répondre immédiatement au moindre changement de situation. Rester pris dans des habitudes rigides n’est pas une option.

Considération : Les cellules se reconnaissent mutuellement comme d’importance égale. Toutes les fonctions du corps sont interdépendantes. Procéder seul n’est pas une option.

Créativité : Chaque cellule a un ensemble de fonctions propres (les cellules du foie, par exemple, peuvent accomplir cinquante tâche séparées), mais se combinent de façon créative. Une personne peut digérer une nourriture qu’elle n’avait jamais mangée auparavant, concevoir des pensées qu’elle n’avait jamais eues, danser d’une façon qu’elle n’avait jamais observée. S’attacher à un vieux comportement n’est pas une option.

Être : Les cellules obéissent au cycle universel de repos et d’activité. Ce cycle s’exprime de nombreuses façon, comme la fluctuation des niveaux hormonaux, de la tension, des rythmes digestifs, mais son expression la plus évidente est le sommeil. La raison pour laquelle nous avons besoin de sommeil demeure un mystère médical, mais un dysfonctionnement total se produit si nous ne le faisons pas. Dans le silence de l’inactivité, l’avenir du corps incube. Être perpétuellement actif ou agressif n’est pas une option.

Efficacité : Les cellules fonctionnent avec la plus petite d’énergie possible. Une cellule n’emmagasine que trois secondes de nourriture et d’oxygène à l’intérieur de ses parois. Elle a une confiance totale en son approvisionnement. Une consommation excessive de nourriture, d’air ou d’eau, n’est pas une option.

Connexion : À cause de leur héritage génétique commun, les cellules savent qu’elles sont fondamentalement les mêmes. Le fait que les cellules du foie diffèrent des cellules du cœur et que les cellules des muscles ne soient pas les mêmes que les cellules du cerveau n’est pas une négation de leur identité commune, qui est invariable. En laboratoire, une cellule musculaire peut être génétiquement transformée en cellule cardiaque, en les ramenant à leur source commune. Les cellules humaines restent liées à leur source, quelle que soit la durée de leur séparation. Pour elles, être « hors caste » n’est pas une option.

Don : L’activité fondamentale des cellules est donner, ce qui maintient l’intégrité de toutes les autres cellules. Un engagement total dans le don rend la réception automatique – c’est l’autre moitié du cycle naturel. L’accaparement n’est pas une option.

Immortalité : Les cellules se reproduisent afin de léguer leur connaissances, leur expérience et leur talents, en ne soustrayant rien rien de l’héritage qu’elles laissent à leur descendance. C’est une sorte d’immortalité pratique, une soumission à la mort sur le plan physique, mais une victoire remportée sur elle sur un plan non physique. Le fossé entre les générations n’est pas une option.

Quand je considère tout ce que mes cellules ont accepté de faire, ne suis-je pas en présence d’un pacte spirituel dans tout le sens du terme ? La première qualité, selon un dessein élevé, est semblable aux attributs spirituels d’abandon et de non-égoïsme. Donner est la même chose que rendre à Dieu ce qui appartient à Dieu…

Le mystère de la vie a trouvé un moyen de s’exprimer à travers moi…

Examinez encore la liste des attributs et prenez note de tout ce qui est indiqué comme n’étant pas une option : égoïsme, refus de communiquer, comportement asocial, surconsommation, activité obsessionnelle et agressivité. Si nos cellules savent ne pas se comporter ainsi, pourquoi le ferions-nous ?…

D’autres pensent qu’ils doivent quitter leur cadre de vie familier, et trouver quelque chose qu’il n’ont pas encore – une nouvelle relation, un nouveau travail, une nouvelle religion, un nouveau maître – avant de pouvoir se sentir à nouveau vivant.

Les cellules de notre corps accepteraient-elles cette logique défaitiste ? Si le lieu où vous êtes n’est pas assez bien, alors l’amour, la guérison et Dieu resterons à jamais hors de votre portée. Après des générations de vies passées dans le chaos, sommes-nous prêts à laisser le mystère nous sauver maintenant ? Y a-t-il un autre moyen ?

  • Traduction (Anglais) : Bernard Dubant

Bien à vous

Patrice

Pour le site : www.energialibera.fr


0 commentaire

Laisser un commentaire

You have to agree to the comment policy.